vendredi 17 février 2012

Musculation et nutrition : le rebond glucidique avant une compétition


Si tu fréquentes les salles de musculation, tu as pu entendre parler de la technique du « rebond glucidique ». Mais quel est le principe de ce rebond glucidique utilisé par les adeptes de musculation pour faire gonfler leurs muscles à l’approche d’une compétition ?
Crédit photo : @TheMAXX81
A quoi sert le « rebond glucidique » ?

A l’approche de compétition, cette méthode est souvent utilisée pour donner l’illusion de muscles plus saillants, plus « pleins ». En effet, elle permet de faire gonfler les muscles assez rapidement. L’effet recherché du rebond glucidique est purement esthétique.
Le rebond est parfois utilisé pendant un régime avec perte de poids pour freiner la perte de poids quand elle est trop importante.
Comment ça fonctionne ?
Les muscles stockent les glucides, leur carburant, sous forme de glycogène. Plus ils contiennent du glycogène, plus ils vont avoir tendance à gonfler. Ils vont d’autant plus gonfler que le stockage de glycogène s’accompagne d’un stockage d’eau en parallèle (3g d’eau pour 1g de glycogène).
Le rebond glucidique en pratique
Pendant les 2-3 jours qui précédent la compétition, les athlètes vont consommer de larges quantités d’aliments riches en glucides pour favoriser la mise en réserve du glycogène et faire ainsi gonfler leurs muscles au maximum.
Les dangers du rebond glucidique
Si le rebond glucidique n’est pas néfaste en soit, les conditions dans lesquelles il est pratiqué font qu’il peut avoir des répercussions négatives pour la santé :
- Risque de fatigue : la phase de rebond glucidique est souvent précédée d’une phase de décharge glucidique pour optimiser le stockage. Associée à des efforts physiques, cette phase de décharge peut se traduire par une fatigue importante.  
-Risque de déshydratation et crampes : la recharge glucidique est souvent associée à une faible consommation d’eau et de sel pour éliminer l’eau sous-cutanée. Si la restriction est trop sévère, le corps peut manquer d’eau et de sodium.
Je te recommande donc la prudence avant d’entamer de tels changements de ton alimentation. Si tu décides de te lancer, soit bien à l’écoute de toute douleur ou fatigue anormale et essaie d’être bien entouré et conseillé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire